Recherche Avancée
Plus d'options de recherche
nous avons trouvé 0 résultats
Vos résultats de recherche

La mutation écologique de l’investissement immobilier, c’est anticiper le rejet de la vie urbaine ?

Posté par Sophia sur 2019-10-14
| 0


L’investissement immobilier est le reflet d’une société. La révolution écologique que nous sommes en train de vivre devrait naturellement avoir pour conséquence de modifier le marché immobilier et les projets de vie des citoyens !

Ainsi, et dans le prolongement de notre analyse stratégique pour 2019 « Quelle stratégie d’investissement immobilier pour 2019 ? Vers le renouveau des villes moyennes ?« , 2020, devrait être marqué par la remise en cause de la métropolisation du monde au profit d’un intérêt grandissant pour la vie dans les villes moyennes ou dans les campagnes.

Le dernier baromètre QUALITEL est extrêmement instructif à ce titre. Réalisé par l’institut IPSOS et l’association QUALITEL, le baromètre s’intéresse plus particulièrement sur les lieux de vie en essayant de répondre à la question suivante : « Où fait-il bon se loger pour les Français ?« .

La conclusion est simple : Les franciliens rêvent de vivre dans les villes moyennes ou à la campagne, les habitants des grandes métropoles rêvent de vivre dans les villes moyennes ou à la campagne, les habitants des villes moyennes rêvent de vivre à la campagne et les habitants des campagnes sont satisfaits de vivre à la campagne.

Bref, la vie à la campagne fait rêver les urbains et les habitants des campagnes confirment que la qualité de vie y est très bonne.

Cette dynamique s’inscrit totalement dans le cadre de la remise en cause des excès de la mondialisation et d’une population à la recherche de sens dans leur quotidien tel que nous vous le détaillons régulièrement dans nos articles et notamment dans notre analyse stratégique globale pour 2020 : En 2020, Face à une politique monétaire nuisible, la politique budgétaire va financer le front populaire écologique.

Tout cela est lié. La mutation écologique va bouleverser le marché immobilier au profit des villes moyennes et des campagnes qui pourraient accueillir ceux d’entre nous qui avons le luxe du choix de notre qualité de vie. Faut il craindre une paupérisation des villes, dans lesquelles n’habiteront que ceux qui n’ont pas le choix ?

Quelques chiffres pour comprendre l’importance de la défiance vis à vis de la vie dans l’Ile de France ou dans les grandes métropoles :

  • Seuls 19% des franciliens préféreraient habiter en Ile de France s’ils avaient le choix ;
  • 59% des franciliens préféreraient habiter dans une ville moyenne (30%) ou à la campagne (29%) ;
  • Seuls 15% des habitants des métropoles préféreraient habiter dans une métropole s’ils avaient le choix ;
  • 78% des habitants des métropoles préféreraient habiter dans une ville moyenne (31%) ou à la campagne (47%) s’ils avaient le choix ;
  • Seuls 3% des habitants des villes moyennes préféreraient habiter dans une métropole s’ils avaient le choix ;
  • 63% des habitants des villes moyennes préféreraient habiter dans à la campagne s’ils avaient le choix ;
  • Seuls 10% des habitants des campagnes préféreraient habiter dans une ville moyenne s’ils avaient le choix ;
  • 81% des habitants des campagnes préféreraient habiter dans à la campagne s’ils avaient le choix.

 

Voici les données détaillées :

 

Nous ouvrons là de nouveaux paradigmes. Seront ils pérennes ? S’agit il d’une mode qui sera rapidement oubliée par les contraintes économiques ? Sommes nous au début d’un vaste mouvement de prise de conscience d’une meilleure qualité de vie ailleurs qu’en Ile de France ou dans les grandes métropoles ?

A suivre… Tout cela est passionnant. Si le mouvement me semble parfaitement décrire le moment écologique que nous vivons, je n’arrive pas à anticiper son ampleur et ses conséquences. Quelle est votre intuition ? Qu’en pensez vous ? Faut il anticiper le rejet de la vie urbaine rendu possible par le développement du télétravail et la délocalisation des entreprises ailleurs que dans les centres urbains ?

Si les travailleurs préfèrent vivre ailleurs qu’à Paris ou dans les métropoles, n’avons nous pas là une explication aux difficultés de recrutement des entreprises ? Les travailleurs ne veulent ils plus travailler là ou les entreprises sont localisées ?

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Source link

Comparer les annonces