Advanced Search
More Search Options
we found 0 results
Your search results

Ce n’est jamais le bon moment pour investir dans l’immobilier !

Posted by Sophia on 2019-09-08
| 0


De tous les temps, investir dans l’immobilier est une décision importante dans la vie de l’acheteur et cela d’autant plus que ce n’est jamais le bon moment. Il y a toujours une bonne raison pour ne pas investir dans l’immobilier.

– Au début des années 80, il fallait être fou pour s’endetter sur 10 ans avec des taux de crédit immobilier supérieurs à 10%, une conjoncture économique dégradée et le chômage de masse ;

– Au début des années 90, il fallait être fou pour s’endetter sur 15 ans avec des prix de l’immobilier très élevés à Paris, et la bulle qui ne manquera pas d’exploser en 1991 ; une conjoncture économique toujours dégradée, et la perspective d’un chômage de masse ;

– Au début des années 2000, il fallait être fou pour s’endetter sur 20 ans malgré la baisse des taux de crédit immobilier ; Les prix de l’immobilier étaient tellement élevés qu’ils ne pourraient pas augmenter durablement à ce rythme.

« Investir dans l’immobilier » Découvrez la nouvelle version enrichie de notre bestseller ! Investir dans l’immobilier, LE livre qu’il faut avoir lu avant d’investir dans l’immobilier !
 
375 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous aider à investir de manière rentable dans l’immobilier !
 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

– Au milieu des années 2000, C’est la bulle des prix de l’immobilier. Il faut alors être fou pour investir dans l’immobilier alors que les prix de l’immobilier vont s’écrouler, c’est certain, tous les experts le disent.

– En 2008, il faut être fou pour investir dans l’immobilier ! Nous vivons une crise économique historique qui ne manquera pas de révéler l’absurdité du niveau des prix de l’immobilier. Les experts annoncent des baissent de prix de l’immobilier qui pourraient atteindre 40% dans les 10 prochaines années.

– En 2019, il faut être fou pour investir dans l’immobilier ! Certes les prix n’ont pas baissé comme prévu, grâce à une baisse incroyable des taux de crédit immobilier ; C’est le retour de la bulle immobilière ; Chômage de masse, crise mondiale en préparation, effondrement de la civilisation, réchauffement climatique, … Il faut être fou pour investir dans l’immobilier alors que nous serons tous morts ou pauvres dans 3 ans

– …

 

Bref, vous avez bien fait de ne pas écouter ces prédictions pessimistes car avec le recul, vous vous dites qu’investir dans l’immobilier a été votre meilleure décision de toute votre vie patrimoniale. Le sujet n’est pas d’affirmer que c’est toujours le bon moment pour investir dans l’immobilier, ce n’est pas vrai, même si, à long terme, il paraît difficile d’aller contre cette idée. Le sujet est d’affirmer qu’en réalité :

  • 1 – Personne n’en sait rien ; Vous devez connaître l’analyse de ces experts qui disent être capable d’anticiper (alors qu’ils n’en savent rien) … mais vous devez surtout vous faire votre propre opinion ! (ps : Ce qui ne doit pas vous interdire d’acheter la nouvelle édition enrichie de mon livre « Investir dans l’immobilier » 🙂

 

  • 2 – Investir est par nature une décision difficile car cela implique une projection à long terme ; Si investir était une décision facile, tout le monde serait créateur d’entreprise ou à la tête d’un patrimoine immobilier important ; En réalité, les investisseurs sont des espèces rares car la grande majorité d’entre nous n’est pas capable de prendre le risque de remettre en question sa routine et son confort ;

 

  • 3 – Investir dans l’immobilier ou ailleurs, c’est prendre le risque d’une mauvaise décision ; Ne pas investir, c’est surtout renoncer à prendre le risque d’une bonne décision ;

 

Bref, peut être que le moment n’est pas opportun pour investir ; Peut être allez vous divorcer ou mourir dans les 5 ans ; Peut être allez vous perdre votre emploi ; Peut être que le niveau des océans va monter de 4 mètres d’ici les 20 prochaines années ; Peut être allons nous tous mourir à cause d’un astéroïde monstre qui balayera la vie sur terre ; ou peut être pas.

Le moment est particulièrement anxiogène ! Tous nous prédisent une mort certaine dans les prochaines années ou si nous ne sommes pas mort, une crise économique qui nous ruinerait tous. Ces moments apocalyptiques sont courants dans l’histoire pourtant, nous sommes toujours là et la vie est plutôt agréable.

Pour illustrer le propos, voici un court extrait du livre « Les routes de la soie » de Peter Frankopan :

« Optimiser sa succession » Notre livre de conseils pour découvrir toutes les stratégies pour réduire les droits de succession et organiser une transmission sereine de votre patrimoine ! 

350 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous permettre de préparer votre succession ou anticiper la succession de vos parents !

 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

Nous sommes entre 1450 et 1492.

« Le sort de Constantinople causa de vives préoccupations en Russie : on n’y vit pas tant l’annonce d’une résurgence musulmane que le signe d’une fin du monde imminente. Depuis longtemps des prophéties orthodoxes avaient cours, selon lesquelles Jésus arriverait au début du VIII millénaire pour présider le jugement dernier : Elle semblaient sur le point de s’accomplir. Les forces du Mal s’étaient libérées pour administrer le coup de grâce au monde chrétien. Le haut clergé était si persuadé de l’imminente apocalypse qu’on dépêcha un prêtre en Europe occidentale pour avoir des informations plus précises sur l’heure ou elle se produirait. Pour certains, il n’était plus besoin de calculer la date de Pâques ou d’autres fêtes mobiles puisque la fin du monde allait éclater. Fondée sur le calendrier byzantin utilisé en Russie, la chronologie était claire comme de l’eau de roche. Si l’on se servait de la date de la Création, 5508 ans avant la naissance du Christ, le monde prendrait fin le 01 septembre 1492.

De l’autre côté du continent, on trouvait d’autres personnes persuadés que les derniers temps approchaient vite. En Espagne, l’attention se porta sur les musulmans et les juifs, dans un contexte d’intolérance religieuse et culturelle grandissante. Les premiers furent expulsés d’Andalousie par la force des armes, les seconds confrontés à un choix cornélien : se convertir au christianisme, quitter l’Espagne ou être exécutés.

[…]

Parmi ceux qui s’inquiétaient de l’avenir de la foi, figure Christophe Colomb. Bien de selon ses propres calculs, 155 ans dussent encore s’écouler avant le deuxième avènement, Colomb était choqué par la pratique religieuse purement extérieures des fidèles et tout particulièrement par l’indifférence de l’Europe à l’égard de Jérusalem.

[…]

Trois navires mirent à la voile depuis Palos de Frontera en Espagne méridionale le 03 Août 1492, moins d’un mois avant la fin du monde prévue en Russie. Tandis qu’il déroulait ses voiles et se lançait dans l’inconnu, Colomb ne se doutait pas qu’il préparait quelque chose d’inouï : Il allait faire passer le centre de gravité de l’Europe d’Est en Ouest.

[…]

Le monde changea à la fin du XVieme siècle. Il n’y eut pas d’apocalypse, pas de fin des temps comme Colomb et d’autres le redoutaient. Une succession d’expédition au long cours, parties d’Espagne et du Portugal, relièrent les Amériques à l’Afrique et à l’Europe et finalement à l’Asie pour la première fois. Dans ce cadre, de nouvelles routes commerciales furent créées, qui parfois prolongeaient les réseaux existants, parfois les remplaçaient. Les idées, les marchandises et les hommes se mirent à aller plus loin et plus vite qu’à tout autre moment de l’histoire passée et en plus grand nombre.

La nouvelle aube propulsa l’Europe au centre de la scène, la baigna d’une lumière dorée, la bénit d’une succession d’âge d’or.  … »

 

Si le meilleur n’est jamais certain, le pire n’ont plus 😉

 

C’est quoi leblogpatrimoine.com ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Le coaching patrimonial – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€.

  

Découvrir nos offres



Source link

Compare Listings